...En quête de sens...

Les sens a la conquête du sens

Category: Heal the planet

Kokopelli / Plant the planet – Kampot Pepper – Cambodia

Me voila enfin de retour avec un vrai “chez moi” et avec beaucoup trop d’articles dans les tuyaux… En effet etant donné que j’ai récolté assez d’informations pour encore vous présenter quelques une de mes découvertes, voici le premier de la série que je n’ai pas pu écrire pendant mon voyage ! Avec un peu de retard , mais ” mieux vaut tard que jamais… “.

Allé hop ! Commençons!

Me voila au sud du Cambodge, dans la région de Kampot où j’ai choisi de me poser quelques jours, plus exactement je trouve un hébergement dans la petite ville de Kep.

 

Cette région du Cambodge est mondialement réputée pour son poivre, l’un des meilleur si ce n’est le meilleur au monde. D’ailleurs je recommande vivement de gouter au fameux « crabe au poivre vert de kampot », même après tout ce temps mes papilles en redemandent !!!

Avec 2 autres voyageurs, rencontrés à ma guesthouse, nous nous donnons pour objectif de se balader dans les rizières à la rencontre des locaux et entre autre d’aller visiter une des fermes qui cultive l’or noir de la région.

Let’s go ! Sur la route les rencontres sont nombreuses et pour la plupart inespérées,entre les enfants sur le chemin de l’école  nous sommes appelés pour aider dans les rizières. En effet Ici c’est la pleine mousson et toute la région s’affaire à la plantation du riz. Donc laissons nos chaussures au bord de la route et allons mettre les pieds dans la boue !

Les locaux font ça avec une telle maitrise et rapidité, c’est impressionnant ! Apparemment nos lignes n’étaient pas assez régulières et les gens du village se seront bien moqués de nous ! Un moment inattendu, rempli de sourires, certes nous n’étions pas les meilleurs, mais qu’est ce qu’on a rit !

 

Après quelques heures à sillonner les alentours,  j’abandonne mes compagnons et me rends à la plantation du fameux poivre.

La ferme « Sothy’s Pepper farm – Kampot pepper ».  Est étalée sur un domaine de 3 Hectares qui produit, en plus du poivre, des mangues, des durians et des mangoustans

En arrivant sur place je suis accueilli par Darryl, ce dernier commence par me présenter la ferme et surtout le produit phare de leur production : « le poivre de kampot ».

Voila à quoi ressemble une plantation de poivre :

Ce plan de poivre produit à lui seul les poivres : verts, blanc, noir et rouge. La couleur des grains est fonction de la maturité et de la préparation que l’on apportera aux grains :Le poivre vert correspondant aux jeunes baies pas encore arrivées à pleine maturité souvent utilisées fraiches pour  cuisiner.

  • Le poivre noir correspondant aux baies arrivées à mi-maturité, fermentées puis séchées.
  • Le poivre rouge est la baie arrivée à pleine maturité.
  • Le poivre blanc est la baie arrivée à pleine maturité et débarrassé de sa carapace.

La description du poivre n’étant pas le sujet que je souhaite aborder, venons-en à la suite de l’article. Selon les dires de Darryl, aucun pesticide ou engrais chimique n’est utilisé dans la plantation, j’étais donc curieux d’apprendre leurs méthodes pour en quelques sortes « soigner les plantes ».

Que ce soit pour fertiliser ou éloigner les insectes tout est naturel et préparé sur place notamment grâce aux différentes variétés qu’ils produisent à la ferme.

Le premier est un répulsif utiliser afin d’éloigner les insectes des plants de poivre. Il est réalisé à partir des feuilles du Margousier ou Azadirachta indica que l’on trouve un peu partout en Asie sous le nom de « Neem tree ».

Parties utilisées : Feuilles

Préparation : Macération dans de l’eau pendant 2 semaines.

Utilisation : – Pulvérisation sur les plantes pour éloigner les insectes

Le Neem tree est également utilisé dans la médecine traditionnelle ayurvédique  et dans la cuisine khmer .

Ils utilisent également ces 2 petites bouteilles, qui contiennent des « micro organismes efficaces » plus exactement de type EM-1 et EM-5. Les micro organismes sont 100% Naturels et sont en quelques sortes un purin d’orties amélioré préparé à base des différents types de déchets organique de la ferme. Ils seront préparés sous forme de macération ou de compost.

Voici plus d’infos concernant les EM ici

http://permaforet.blogspot.de/2013/09/bokashi-dautomne-me.html

Préparation : Diluer dans de l’eau (1cl/L).

Utilisation : Arrosage des plantes pour activer la fertilisation & Activateur de Compost

Ensuite Darryl me dirige vers un de leur jardin test qui contient quelques plantes médicinales.

 

 

 

La plante qui attirera mon œil curieux est celle annotée  « Magic tree ».

Cette plante est plus communément appelée « le Moringa »

Parties utilisées: Toutes les parties de la plante sont utilisables mais de préférences les feuilles. Les graines serviront à produire de la poudre.

Préparation: En infusion pour les feuilles

 

Utilisation : Sur l’instant Darryl me dit que cette plante est bonne pour tout ^^  Après quelques recherches en effet :  Le Moringa est Extrêmement riche en vitamines, acides aminés, minéraux et est recommandé pour :

  • Les soins cutanés,
  • Le renforcement des défenses immunitaires et des capacités cognitives,
  • Aider à la digestion et au transit
  • Aider à combattre le diabète

Concernant le Moringa Darryl m’a conseillé ce site : http://www.treesforlife.org/our-work/our-initiatives/moringa (En anglais) , pour les francophones j’ai trouvé ce site : http://www.adaa-ase.com/moringa-utilisations-recettes.php

Darryl fut très coopératif et très enthousiaste pour partager son expérience et ses connaissances. Malheureusement je dois reprendre la route, je profite de la fin de ma visite pour lui proposer quelques graines Kokopelli. Je suis sur qu’il en fera bon usage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Or koon !

A bientot!

 

ENGLISH

Here I am finally back in a real “home” and with too many articles to write…Indeed because I have gathered enough information to show you some other discoveries, Here is the first that I could not write during my trip! With a little delay, but “better late than never …”

Hop hop! Let’s start!

There I was in the south of Cambodia, in the region of Kampot where I chose to settle down for few days; more exactly I found accommodation in the small town of Kep.

This region of Cambodia is world renowned for it’s pepper, one of the best if not the best in the world. Anyway, I highly recommend tasting the famous “crab with Kampot pepper “, even after all this time my belly is still grumbling!

Together with two other travelersI met at the guesthouse, our aim;to walk around the rice paddies and meet local people. I was also keen to visit one of the farms that cultivates the region’s black gold.

Let’s go!

On the road we were called to help in the rice fields. Indeed there it was in full monsoon and the whole area was busy planting rice. So we left our shoes at the side of the road and set foot in the mud!

 

The locals do that with such mastery and speed, it’s impressive! Apparently our lines were not regular enough and the people of the village must have made fun of us! An unexpected moment filled with smiles, certainly we were not the best, but what a good vibe!

After a while in the rice fiels, I finally arrived to the plantation of the famous pepper.

The farm “Sothy’s Pepper farm – Kampot pepper”. It is spread over 3 hectares of field which  also produces mangoes, durian and mangosteen.

When I arrived on site, I was welcomed by Darryl who first introduced me to the farm and, of course, the famous “Kampot pepper”.

This is what a pepper plant looks like

This pepper plan produces peppers: green, white, black and red. The color of the grain depends on the maturity and the preparation that is given to it:

  • The green pepper corresponds to the young berries not yet arrived at full maturity, often used fresh for cooking.
  • The black pepper corresponds to the berries that have reached mid-maturity, fermented and then dried.
  • The red pepper is the berry that has reached full maturity.
  • The white pepper is the berry that has reached full maturity and has been removed from its carapace.

Here is a photo that highlights the green and red berries.

As the description of pepper is not the subject I wish to discuss, let us come back to the rest of the article.

According to Darryl, no pesticide or chemical fertilizer are used in the plantation, so I was curious to learn few of their methods to somehow “heal the plants”.

Whether it is to fertilize or keep insects away everything is natural and prepared on site

The first is a repellent used to keep insects away from pepper plants. It is made from the leaves of the Neem tree or Azadirachtaindica

Parts usedLeaves 

Preparation: Maceration in water for 2 weeks.

Use: – Spraying on plants to keep insects away

The Neem tree is also used in traditional Ayurvedic medicine and Khmer cuisine.

They also use these 2 small bottles, which contain “effective microorganisms” more exactly of type EM-1 and EM-5. The microorganisms are 100% natural and are some sort of an improved nettle manure prepared based on different types of organic waste from the farm. They will be prepared in the form of maceration or compost.

Here is more info about the MS here

Http://permaforet.blogspot.de/2013/09/bokashi-dautomne-me.html

 

Preparation: Dilute in water (1cl / L).

Use: Watering plants to activate fertilization & Compost Activator

 

 

Then Darryl leads me to one of their test gardens which contains some medicinal plants.

The plant that attracts my curious eye is the annotated “Magic tree”.

This plant is more commonly called “Moringa”

Parts used: All parts of the plant are usable but the preferenceisthe leaves. The seeds will be used to produce powder.

Preparation: An infusion for leaves (dried leaves)

Use: In that instant Darryl tells me that this plant is good for everything ^^ After some research indeed. With some research moringa is extremely rich in vitamins, amino acids, minerals and is recommended for:

  • Skin care
  • Strengthening immune defenses and cognitive abilities
  • Assists in digestion and (transit?)
  • Helps to combat diabetes

For more information about moringa Darryl advised me to go to this site: http://www.treesforlife.org/our-work/our-initiatives/moringa (In English)

Darryl was very cooperative and very enthusiastic about sharing her experience and knowledge. Unfortunately I had to take the road again. At the end of my visit I donated some Kokopelli seeds. I’m sure they’re in good hands here!

Or koon!

See you soon!

 

 

Heal the planet – Les plantes de tous les jours – Laos

-SCROWL DOWN FOR ENGLISH-

Au Laos comme au Cambodge, les plantes médicinales sont parfaitement répertoriées, et de nombreux ouvrages sont disponible à ce sujet.

Au départ j’ai tenté de trouver un jardin botanique spécialisé dans les plantes médicinales sans succés, je vais donc plutôt vous parler des plantes que les habitants utilisent tous les jours et qu’ils trouvent facilement autour de chez eux. En effet ici, l’utilisation des plantes à l’air bien plus répandue et se résume la plupart du temps à se servir directement dans le jardin, ou dans les bas-cotés des habitations . Les laotiens s’en servent souvent pour cuisiner ou pour préparer des décoctions ou autres remèdes tel que des “Lao-Lao Ya”.

Les Lao-lao Ya sont des préparations à base d’alcool de riz local (le Lao-lao) a laquelle vient s’ajouter des racines ou des plantes qu’ils laissent massérer.

Ces plantes sont pour la plupart des plantes sauvages, qui poussent naturellement un peu partout. Au même titre que les plantes à verrues que l’on trouve en Europe.

Ma première confrontation marquante avec l’utilisation des plantes à eu lieu à Luang Prabang,une des principale destination touristique du Laos.Cette ville est situé sur les abords du Mékong et au même titre que le pays tout entier, elle bénéficia du protectorat français pendant de longues années. Son architecture et sa culture témoignent de l’influence française.

Et c’est sur les abords du Mékong que j’ai rencontré un couple de jeunes laotiens « Phon et Pàn »entrain de ramasser des plantes. Ma curiosité légendaire à eu raison de leur tranquilité. Ils m’expliqueront qu’ils se servent de ces plantes pour préparer des soupes, à défaut de les acheter sur les marché cela leur permet de faire quelques économies.

IMG_5895_01

IMG_5896_01

Ils m’ont également montré que l’ont pouvait trouvé des cacahuètes. Les “mékong peanuts” ^^

IMG_5910

Ensuite c’est en arrivant dans le village de Na Hin au nord de la majestueuse cave de Konglor que je trouve ma guesthouse chez un monsieur parlant plutot bien Français !Je vous présente Thong !.

IMG_6782

Ce dernier passera du temps à discuter avec moi que ce soit au sujet du Bouddhisme ou des plantes médicinales.C’est donc ces dernières que je vais vous présenter. Il trouve toutes ces plantes autour de la guesthouse. Il s’en sert aussi bien pour préparer des ” Lao-lao Ya”, des concoctions, ou des préparations culinaire telle que mon plat laotien préféré le Laap.

Je vais donc présenter quelques unes des plantes qu’il utilise, malheureusement je n’ai pu avoir le nom des plantes qu’en Lao, si certains d’entre vous les connaissent n’hésitez pas à me transmettre les noms ^^.

La première est le Khomkadao.Plant-Nahin-N1

Quelques unes de ces utilisations :

– Protéger les cultures des insectes

– Préparer le Laap

 

La deuxième est le Baïkathinh.

Plant-Nahin-N2

Il s’en sert pour :

-Nourrir les canards

-Eliminer les vers intestinaux

-Préparer le Laap

La troisième est le Paksaï,c’est une plante au goût très amer.

Plant-Nahin-N3b

Il s’en sert principalement pour préparer le Laap.

Tout comme la précèdente celle ci est utilisée pour préparer le Laap et est nommée « Paknoh »

Plant-Nahin-N4

Cette dernière nommée Baïmagnium est utilisé sous forme d’infusion, ou directement ingérée afin de faire baisser la fièvre.

Plant-Nahin-N5

 

Koptchaï Lélaï !

Bisous Lao-Lao !

 

==English Time==

In Laos as in Cambodia, medicinal plants are perfectly identified, and many books are available on this subject.

Initially I tried to find a botanical garden which specialized in medicinal plants, but without success, so instead i will tell you about the plants that people use every day that are easily found around their homes. Indeed here, the use of plants is more widespread and mostly comes directly from the garden, or in low-rated housing and is simply used for cooking or to prepare concoctions or other remedies such as “Lao-Lao Ya”.

The Lao-Lao Ya are preparations based in local rice alcohol (Lao Lao) to which is added the roots or plants which they leave to steep.

These plants are mostly wild plants that grow naturally everywhere. The same way we use the plants that are used to cure warts in Europe.

My first major confrontation with the use of plants was in Luang Prabang, one of the main tourist destination of Laos. This city is situated on the shore of the Mekong and just like the whole country, it benefited during the French protectorate for many years. It’s architecture and culture reflect the French influence.

And it is on the edge of the Mekong River I met a couple of young Laotians, “Phon and Pan” in the process of collecting plants. My curiosity was legendary in interrupting their tranquility. They explain that they are using these plants to prepare soups, instead of buying at the market which allows them to save some money.

IMG_5895_01

IMG_5896_01

They also showed me that you can find peanuts. The “Mekong peanuts” ^^

IMG_5910

Then we arrived in the village of Na Hin north of the majestic « Konglor Cave » I find my guesthouse where i was hosted by a man speaking French rather well! I present Thong!.

IMG_6782

The latter spent time talking to me about Buddhism and traditional homemade medicine. He finds all the plants around the guesthouse. It is also used to prepare “Lao-Lao Ya”, concoctions, or culinary preparations such as my favorite food in the Lao Laap.

I will present some of the plants he uses, unfortunately only have the names of the plants in Lao.

The first is the Khomkadao, some of their uses:

– Protecting crops from insects

– Prepare the Laap

Plant-Nahin-N1

The second is the Baïkathinh, it is used among others for:

-Feeding Ducks

-Eliminate Intestinal worms

-Prepare The Laap

Plant-Nahin-N2

The third is the Paksaï, which is a plant with a very bitter taste, it is used mainly to prepare the Laap.

Plant-Nahin-N3b

“Paknoh” like Paksaï is also used to prepare the Laap.

Plant-Nahin-N4

This last named Baïmagnium is used as an infusion or directly ingested to reduce fever.

Plant-Nahin-N5

Koptchaï Lelai!

Kisses Lao-Lao!

 

Heal the planet – Thanaka (သနပ္‌ခား) – Myanmar

~Scroll down for English~

Mingalabar ! (bonjour en birman)

Au Myanmar ,La première plante utilisée est sans aucuns doutes le Thanaka ( en birman : သနပ္‌ခား)!Elle est ici une institution et est utilisée depuis plus de 2000 ans! Elle est visible sur le visage de quasiment tout les Birmans.
Le thanaka est traditionnellement vendu en petits rondins de bois ou en fagots, et aujourd’hui aussi sous forme de pâte ou de poudre. La crème de thanaka est faite en râpant l’écorce, le bois ou les racines de l’arbre avec un peu d’eau sur une pierre circulaire appelée kyauk pyin.

Voici une dame préparant son Thanaka, le matin peu aprés le réveil sur le bateau menant à Bagan…

IMG_3447

IMG_3448

Les birmans utilisent le thanaka car il procure une sensation rafraichissante, protège du soleil, aide à lutter contre l’acné, rend la peau douce, sert d’antitranspirant et a une action anti-mycosique. Son parfum rappelle un peu celui du bois de santal.
De plus en fonction des régions, le motif réalisé avec le Thanaka diffèrent, le plus courant étant un disque sur chaque joue …

IMG_3626

Ma copine écoutant les bonnes vibes de tonton cassboule…

IMG_3344
IMG_3345
IMG_3337

Tonton cassboule aussi se met au Thanaka 😀

Untitled

Bisous Thanaka !

——————English——————–
In Myanmar, the most used plant is Thanaka (Burmese: သ နပ္ ခား). The use of the plant is part of the daily Burmese life and it has been used for over 2000 years! It is visible on the face of almost all Burmese.
The Thanaka is traditionally sold in small wooden logs or bundles, and now also as a paste or powder. The Thanaka cream is made by rasping the wood and roots of the tree with a little water on a circular stone called Pyin kyauk.

Here a lady preparing her Thanaka, in the morning shortly after waking up on the boat leading to Bagan …

IMG_3447

IMG_3448


Burmese use the Thanaka for many different reasons: it provides a refreshing sensation, sun protection, helps to fight against acne, makes the skin soft, and serves antiperspirant and anti-fungal action. Its fragrance slightly reminiscent of sandalwood.
Also depending on the region, the pattern made with the Thanaka varies, the most common being a disc on each cheek ..
.

IMG_3626

Below, my girl friend listening to some reggae music ^^

IMG_3344
IMG_3345
IMG_3337

Tonton cassboule has Thanaka on his face:D

Untitled

Bisous Thanaka !

Heal the planet – Jardin des plantes National – Myanmar

~Scroll down for English~

Mingalabar!

Afin de me renseigner plus particulièrement sur les plantes médicinales au Myanmar, je me suis rendu dans la ville de Naypyitaw.En effet c’est dans cette ville devenue capitale du pays en 2007 que j’ai pu trouver celui qui est désigné comme le Herbal parc national couvrant 196,4 jardin botanique spécialisé dans les plantes médicinales au Myanmar.

Contrairement aux autres grandes villes birmanes,Yangoon (ancienne capitale) ou Mandalay, Naypyitaw a vraiment l’air d’une ville ou le communisme voir meme le totalitarisme subsiste… Les grandes avenues désertes, les batiments surdimensionnés reflètent la présence d’un régime totalitaire pendant de longues années au myanmar.
Arrivé dans cette ville en bus à 4h du matin, j’étais le seul étranger, je me renseigne sur les possibilités de logements, mais ici rien de prévu pour le tourisme, les seuls établissements autorisés à m’accueillir sont 2 ou 3 hotels.
J’ai du essayer de me faire comprendre avec les locaux afin de savoir si ils connaissaient ce jardin et pouvoir ainsi m’y rendre quelques heures plus tard.

IMG_3778
J’ arrive enfin au jardin vers 9h du matin, mais une fois arrivé la bas pas d’accueil spécifique, je pourrais même dire personne, je pousse la porte d’entrée et me retrouve dans un jardin, où la plupart des variétés sont écrites en Birman … 🙂

Dans un premier temps j’essai d’avoir l’aide du chauffeur de Taxi, sans succés…Je vais donc me balader a travers les allées du jardin, prendre en photos les plantes, les identifier (heureusement certaines plantes ont leurs noms écrit en latin ^^), et tenter d’identifier les autres.
Au total j’ai réussi à identifier une petite cinquantaine de plantes, je vais vous en présenter quelques unes:

Le premier arbre que j’ai identifié est un manguier:

-MANGIFERA INDICA

IMG_3776

Parties utilisées : Fleurs, Fruits, Noyaux, Racines, Fleurs
Utilisation : Dans l’Ayurveda, il est utilisé dans une formule (Rasayana), afin d’aider à la digestion et de combattre les inflammations de la muqueuse gastro-intestinale.
Dans le système oriental des médecines traditionnelles, des propriétés médicinales variées sont attribués aux différentes parties de l’arbre ,à la fois utilisé comme nourriture et médicaments. Il est anti-diurétique, anti-diarrhéiques, anti-émétique et aide à combattre les problèmes cardiaques.

-GYNURA PROCUMBENS

IMG_3770
Parties utilisées : Plante entière, feuilles, bourgeons
Utilisation : Gynura procumbens est un arbuste à feuilles persistantes trouvé en Asie du Sud est, qui est d’une valeur médicinale considérable. Il a trouvé sa place dans le monde et est largement utilisé comme un médicament contre le diabète, l’hypertension,les niveaux élevés de cholestérol et de triglycérides.

-CRINIUM ASIATICUM

IMG_3774

Parties utilisées: feuilles et les racines (bulbes)
Utilisations:
Les feuilles de la plante sont enduit avec de l’huile de ricin et chauffé, c’est un remède utile pour lutter contre les panaris et autres inflammations du bout des doigts et des orteils. Alternativement, vous pouvez utiliser les feuilles broyées mélangées avec de l’huile de ricin à cet effet. L’herbe est également utile pour traiter les articulations enflammées et les entorses.
Le bulbe ou les racines grillées sont utilisées en application cutanée contre les rhumatismes.
Les bulbes sont puissamment émétiques et sont utilisés comme poison pour produire des vomissements.
Les feuilles broyées agissent également comme un insectifuge efficace.


-FERONIA ELEPHANTUM

IMG_3815

Parties utilisées : Le fruit,les feuilles, les racines
Utilisations médicinales: Le fruit est très utilisé comme stimulant pour le foie et pour le coeur, quand le fruit est mûr, comme un moyen de mettre un terme aux diarrhées et comme un traitement efficace contre le hoquet, les maux de gorge et les maladies des gencives. La pulpe du fruit est utilisée en cataplasme sur les morsures et piqûres d’insectes venimeux, de même que la poudre d’écorce.
Le jus de jeunes feuilles est mélangé avec du lait et du sucre et est utilisé comme un remède pour les troubles intestinaux des enfants.
Huile dérivée des feuilles broyées est appliquée sur les démangeaisons et la décoction de feuilles est donnée aux enfants comme une aide à la digestion. Feuilles, l’écorce, les racines et la pulpe de fruits sont tous utilisés contre les morsures de serpent.

IMG_3851

Voila donc une présentation de quelques plantes, pour ce qui est de leur utilisation sur place, elles sont utilisées par les docteurs en médecine traditionnelle birmane. Ces derniers préparent des comprimés à base le plus souvent de poudres issues de ces plantes et d’autres poudres d’origine animale, minérale et des sources aquatiques.

IMG_3849

Bisous Thanaka !

——————–English———————

Mingalabar!

To find out more about medicinal plants in Myanamar, I went to the city of Naypyitaw. This city became the capital of the country in 2007. I found the National Herbal Park in Naypyitaw, covering 196.4 acres, which is the largest botanical garden of medicinal plants in Myanmar.
Unlike other major Burmese cities, Yangon (the former capital) and Mandalay, in Naypyitaw you can see that communist totalitarianism still remains … Large deserted street, oversized buildings reflect the presence of a totalitarian regime for many years in Myanmar.
I arrived in this town by bus at 4am, I was the only foreigner. I tried to find out about the accommodation options, but there were none for tourists. I was told that there were only 2 or 3 hotels authorized to host foreigners…
I tried to communicate with the locals and to find out if they knew this garden, so I could go a few hours later..

IMG_3778


I finally arrived at the garden around 9 am, but no one was there to gave advice, so I pushed the door and found it the way myself. Most of the plant descriptions were written in Burmese .
First I try to get some help from the taxi driver, so he could explained the propertied of the plants, but this did not work… So I walked the garden paths by myself, took some pictures of the plants and try to identify them.
At the end I managed to identify around fifty plants. I’ll introduce you to a few:
The first tree I have a mango tree is identified:

-MANGIFERA INDICA

IMG_3776


Parts Used :Flowers, Fruits, Kernels, Roots, Flowers
Medicinal Uses: In Ayurveda, it is used in a Rasayana formula, clearing digestion and acidity due to pitta (heat); sometimes it is used with other mild sours and shatavari (Asparagus racemosus) and guduchi (Tinospora cordifolia). In this oriental system of traditional medicines, medicinal properties are attributed to different parts of the mango tree, both as food and medicine. It is anti-diuretic, anti-diarrheal, anti-emetic and cardiac herb.


-GYNURA PROCUMBENS

IMG_3770


Parts used: Whole plant, leaves, shoots.
Medicinal Uses: Gynura procumbens is an evergreen shrub found in Southeast Asia, which is of considerable medicinal value. It has found its way around the world and is dely used as an accepted medicine for diabetes, HTN, and elevated levels of cholesterol and triglycerides.


-CRINIUM ASIATICUM

IMG_3774


Parts Used: Leaves and root (fresh bulb)
Medicinal Uses:Leaves of the herb smeared with castor oil and warmed is a useful remedy for repelling vhitlows and other inflammations of tip toes and fingers. Alternately, you can use bruised leaves of the herb mixed with castor oil for this purpose. The herb is also useful to treat inflamed joints and sprains.
For earache and other ear complaints, use slightly warmed juice of the leaves mixed with a little salt. You can also use an oil prepared from the fresh juice for this purpose.
Roasted bulb is used as rubefacient in rheumatism. The bulbs are powerfully emetic and are used to produce poison to induce vomiting.
Bruised leaves act as an efficient insect repellent.


-FERONIA ELEPHANTUM

IMG_3815

Parts used :fruit, leaves, roots
Medicinal Uses: The fruit is much used as a liver and cardiac tonic, and, when unripe, as an astringent means of halting diarrhea and dysentery and effective treatment for hiccough, sore throat, and diseases of the gums. The pulp is poulticed onto bites and stings of venomous insects, as is the powdered rind.
Juice of young leaves is mixed with milk and sugar candy and given as a remedy for biliousness and intestinal troubles of children. The powdered gum, mixed with honey, is given to overcome dysentery and diarrhea in children.
Oil derived from the crushed leaves is applied on itch and the leaf decoction is given to children as an aid to digestion.

IMG_3851

So here is a presentation of some plants, in terms of their use on site, they are used by the doctors in traditional Burmese medicine. They are preparing tablets based mostly powder of animal, plant, mineral and water sources..

IMG_3849

Bisous Thanaka !

Heal the planet – les remèdes de Saahman

Je vous présente Saahman !

IMG_2150

Cet homme à la sagesse remarquable et au grand coeur aura marqué mon passage au Sri Lanka.
En effet ce dernier était souvent à mes cotés afin de me faire découvrir sa région et ses coutumes.
Voici 2 remèdes de grand mère dont il m’a parlé:

This man’s remarkable wisdom and big heart has marked my visit to Sri Lanka.
Indeed it was often at my side to make me discover the region and its customs.
Here are two remedies grandmother he told me:

-Le premier est “badé amarouà” indiqué pour les problèmes d’estomac.
Constitution: Jus de gingembre et miel
Préparation: néant
Posologie: 1 cuillère à soupe, 3 x par jour

-The First is “Bade amarouà” indicated for stomach problems.
Constitution: juice of ginger and honey
Preparation: none
Dosage: 1 tablespoon, 3 times a day

-Le 2e est “embirissawé” indiqué pour les rhumes
Constitution: gingembre,coriandre
Préparation: faire bouillir le gingembre frais en morceau ainsi que la coriandre dans de l’eau pendant 15-20 minutes.
Posologie: à boire ou en inhalation

-The Second is “embirissawé” indicated for colds
Constitution: ginger, coriander
Preparation: Boil fresh ginger into pieces and coriander in water for 15-20 minutes.
Dosage: to drink or inhaled

Outre ces 2 remèdes il m’a également montré des livres ayant appartenus à son grand père médecin. Ces livres sont fait en feuilles végétales sur lesquelles sont gravées les écriture avant d’être séchées . Ces livres ont plus de 600 ans …


Besides these two remedies he also showed me books that belonged to his great doctor father. These books are made in plant leaves on which are engraved writing before being dried. These books have more than 600 years …

20150227_193147

20150227_193135

20150227_194738

Ces ouvrages traitent de médecine et notamment d’ayurveda…

These books deal with medicine including Ayurveda …

Istuti Saahman!! (istuti = thank you)

Heal the planet – Sri Lanka -Herbal Garden

Hoy!

Voici le dernier article concernant le Sri Lanka.
Je vais partager les découvertes que j’y ai fait au niveau des plantes médicinales .

En effet dans le “herbal garden” de kogala lake, dans le sud du sri lanka, j’ai pu découvrir bon nombre de plantes utilisé pour l’ayurveda.

Is the last article on Sri Lanka.
Indeed, I will share the discoveries I made in medicinal plants and grandmother remedies.

Indeed, in the “herbal garden” of kogala lake in southern Sri Lanka, I discovered many plants used to ayurveda.

IMG

L’Ayurvéda, ou médecine ayurvédique, est une science thérapeutique sacrée très complète et cohérente utilisée depuis plus de 5000 ans, principalement en Inde. C’est également une philosophie et un art de vivre. En langue sanskrit, « ayur » signifie « vie » et « veda » signifie « science ou connaissance ».

La visite commence par l’application d’une crème épilatoire, 100% végètale constituée d’oignons et d’ail sauvages. Selon les dires du guide cette dernière permet de faire disparaitre les poils pendant 50 ans si elle est utilisé 4 fois en un mois sur la même zone. Révolutionnaire mesdames, n’est ce pas ?
Pour ma part je me contenterai d’une application sur la main..

Ayurveda or Ayurvedic medicine, is a sacred science therapeutic comprehensive and coherent used for over 5000 years, mainly in India. It is also a philosophy and a way of life. In Sanskrit language, “Ayur” means “life” and “veda” means “science or knowledge.”

The tour begins with the application of a depilatory cream, made with 100% plant onions and wild garlic. In the words of the guide allows it to melt down the hair for 50 years if it is used 4 times in a month on the same area. Revolutionary ladies, is not it?
For my part I will settle for an application on hand

IMG_1625

Et voila le résultat 15 minutes plus tard et ce n’est que 3 semaines plus tard que les poils de la zone ont réapparus.

main

Ce ne serait pas judicieux de vous présenter toutes les plantes et leur utilisation mais c’est avec plaisir que je vous fournirais les infos les concernant.
En effet le jardin propose une trentaine de préparations ayant des utilisations diverses :
-Somnifère
-Anti-douleurs articulaires, musculaire, migraines, otites
-Soin des cheveux,de la peau, des dents … etc
-Anti-Allergies
-Fatigue psychique, musculaire, sexuelle
-Difficulté respiratoire
-Détoxifiant
-Substitut du sel ou du sucre.

Les préparations se présentent sous forme de crème, d’huile, de poudre, ou de vin(à boire).
Certaines préparations peuvent même aider dans des pathologies plus sérieuses telles que le cholestérol ou le diabète.
En général chaque partie de la plante à son utilisation spécifique. Par exemple la racine du curcuma, l’écorce du cannellier, les feuilles du craf livis (sorte de curry).

Néanmoins une plante a retenu mon attention :
Il s’agit de la “nine joints plant” appelée également “Nawahandi” en singalais.
Voici une photo de la plante miracle ,sa constitution se démarque des autres plantes du jardin où le tronc/branche assure la photosynthèse tel des feuilles.

Indeed the garden offers thirty preparations with various uses:
-Somnifère
-Anti-Joint pain, muscle, headaches, earaches
-Soin Hair, skin, teeth, etc …
-Anti-Allergies
-Psychic, muscular, sexual fatigue
-Respiratory problems
-Détoxifiant
-Substitut Salt or sugar.

The preparations are in the form of cream, oil, powder, or wine (to drink).
Some preparations may even assist in more serious diseases such as cholesterol or diabetes.
Typically each part of the plant to its specific use. For example turmeric root, bark of the cinnamon, the leaves of craf LIViS (kind of curry).

Nevertheless a plant caught my attention:
This is the “nine seals plant” also called “Nawahandi” in Sinhalese.
Here is a picture of the miracle plant, constitution stands out from other garden plants

IMG_1636IMG_new

Cette dernière est transformée en huile et indiquée pour les problèmes de dos, d’articulations ou des ligaments. J’espère qu’elle guérira mon dos de papy ^^

Je pense que cette visite est une bonne première approche avant de découvrir d’autres plantes, les shamans et guérisseurs d’asie…

It is converted into oil suitable for back problems, joints or ligaments. I hope it will cure my grandpa’s back ^^

I think this visit is a good first approach before discovering other plants, shamans and healers asia …

A bientôt !