-SCROWL DOWN FOR ENGLISH-

Au Laos comme au Cambodge, les plantes médicinales sont parfaitement répertoriées, et de nombreux ouvrages sont disponible à ce sujet.

Au départ j’ai tenté de trouver un jardin botanique spécialisé dans les plantes médicinales sans succés, je vais donc plutôt vous parler des plantes que les habitants utilisent tous les jours et qu’ils trouvent facilement autour de chez eux. En effet ici, l’utilisation des plantes à l’air bien plus répandue et se résume la plupart du temps à se servir directement dans le jardin, ou dans les bas-cotés des habitations . Les laotiens s’en servent souvent pour cuisiner ou pour préparer des décoctions ou autres remèdes tel que des “Lao-Lao Ya”.

Les Lao-lao Ya sont des préparations à base d’alcool de riz local (le Lao-lao) a laquelle vient s’ajouter des racines ou des plantes qu’ils laissent massérer.

Ces plantes sont pour la plupart des plantes sauvages, qui poussent naturellement un peu partout. Au même titre que les plantes à verrues que l’on trouve en Europe.

Ma première confrontation marquante avec l’utilisation des plantes à eu lieu à Luang Prabang,une des principale destination touristique du Laos.Cette ville est situé sur les abords du Mékong et au même titre que le pays tout entier, elle bénéficia du protectorat français pendant de longues années. Son architecture et sa culture témoignent de l’influence française.

Et c’est sur les abords du Mékong que j’ai rencontré un couple de jeunes laotiens « Phon et Pàn »entrain de ramasser des plantes. Ma curiosité légendaire à eu raison de leur tranquilité. Ils m’expliqueront qu’ils se servent de ces plantes pour préparer des soupes, à défaut de les acheter sur les marché cela leur permet de faire quelques économies.

IMG_5895_01

IMG_5896_01

Ils m’ont également montré que l’ont pouvait trouvé des cacahuètes. Les “mékong peanuts” ^^

IMG_5910

Ensuite c’est en arrivant dans le village de Na Hin au nord de la majestueuse cave de Konglor que je trouve ma guesthouse chez un monsieur parlant plutot bien Français !Je vous présente Thong !.

IMG_6782

Ce dernier passera du temps à discuter avec moi que ce soit au sujet du Bouddhisme ou des plantes médicinales.C’est donc ces dernières que je vais vous présenter. Il trouve toutes ces plantes autour de la guesthouse. Il s’en sert aussi bien pour préparer des ” Lao-lao Ya”, des concoctions, ou des préparations culinaire telle que mon plat laotien préféré le Laap.

Je vais donc présenter quelques unes des plantes qu’il utilise, malheureusement je n’ai pu avoir le nom des plantes qu’en Lao, si certains d’entre vous les connaissent n’hésitez pas à me transmettre les noms ^^.

La première est le Khomkadao.Plant-Nahin-N1

Quelques unes de ces utilisations :

– Protéger les cultures des insectes

– Préparer le Laap

 

La deuxième est le Baïkathinh.

Plant-Nahin-N2

Il s’en sert pour :

-Nourrir les canards

-Eliminer les vers intestinaux

-Préparer le Laap

La troisième est le Paksaï,c’est une plante au goût très amer.

Plant-Nahin-N3b

Il s’en sert principalement pour préparer le Laap.

Tout comme la précèdente celle ci est utilisée pour préparer le Laap et est nommée « Paknoh »

Plant-Nahin-N4

Cette dernière nommée Baïmagnium est utilisé sous forme d’infusion, ou directement ingérée afin de faire baisser la fièvre.

Plant-Nahin-N5

 

Koptchaï Lélaï !

Bisous Lao-Lao !

 

==English Time==

In Laos as in Cambodia, medicinal plants are perfectly identified, and many books are available on this subject.

Initially I tried to find a botanical garden which specialized in medicinal plants, but without success, so instead i will tell you about the plants that people use every day that are easily found around their homes. Indeed here, the use of plants is more widespread and mostly comes directly from the garden, or in low-rated housing and is simply used for cooking or to prepare concoctions or other remedies such as “Lao-Lao Ya”.

The Lao-Lao Ya are preparations based in local rice alcohol (Lao Lao) to which is added the roots or plants which they leave to steep.

These plants are mostly wild plants that grow naturally everywhere. The same way we use the plants that are used to cure warts in Europe.

My first major confrontation with the use of plants was in Luang Prabang, one of the main tourist destination of Laos. This city is situated on the shore of the Mekong and just like the whole country, it benefited during the French protectorate for many years. It’s architecture and culture reflect the French influence.

And it is on the edge of the Mekong River I met a couple of young Laotians, “Phon and Pan” in the process of collecting plants. My curiosity was legendary in interrupting their tranquility. They explain that they are using these plants to prepare soups, instead of buying at the market which allows them to save some money.

IMG_5895_01

IMG_5896_01

They also showed me that you can find peanuts. The “Mekong peanuts” ^^

IMG_5910

Then we arrived in the village of Na Hin north of the majestic « Konglor Cave » I find my guesthouse where i was hosted by a man speaking French rather well! I present Thong!.

IMG_6782

The latter spent time talking to me about Buddhism and traditional homemade medicine. He finds all the plants around the guesthouse. It is also used to prepare “Lao-Lao Ya”, concoctions, or culinary preparations such as my favorite food in the Lao Laap.

I will present some of the plants he uses, unfortunately only have the names of the plants in Lao.

The first is the Khomkadao, some of their uses:

– Protecting crops from insects

– Prepare the Laap

Plant-Nahin-N1

The second is the Baïkathinh, it is used among others for:

-Feeding Ducks

-Eliminate Intestinal worms

-Prepare The Laap

Plant-Nahin-N2

The third is the Paksaï, which is a plant with a very bitter taste, it is used mainly to prepare the Laap.

Plant-Nahin-N3b

“Paknoh” like Paksaï is also used to prepare the Laap.

Plant-Nahin-N4

This last named Baïmagnium is used as an infusion or directly ingested to reduce fever.

Plant-Nahin-N5

Koptchaï Lelai!

Kisses Lao-Lao!