Me voila enfin de retour avec un vrai “chez moi” et avec beaucoup trop d’articles dans les tuyaux… En effet etant donné que j’ai récolté assez d’informations pour encore vous présenter quelques une de mes découvertes, voici le premier de la série que je n’ai pas pu écrire pendant mon voyage ! Avec un peu de retard , mais ” mieux vaut tard que jamais… “.

Allé hop ! Commençons!

Me voila au sud du Cambodge, dans la région de Kampot où j’ai choisi de me poser quelques jours, plus exactement je trouve un hébergement dans la petite ville de Kep.

 

Cette région du Cambodge est mondialement réputée pour son poivre, l’un des meilleur si ce n’est le meilleur au monde. D’ailleurs je recommande vivement de gouter au fameux « crabe au poivre vert de kampot », même après tout ce temps mes papilles en redemandent !!!

Avec 2 autres voyageurs, rencontrés à ma guesthouse, nous nous donnons pour objectif de se balader dans les rizières à la rencontre des locaux et entre autre d’aller visiter une des fermes qui cultive l’or noir de la région.

Let’s go ! Sur la route les rencontres sont nombreuses et pour la plupart inespérées,entre les enfants sur le chemin de l’école  nous sommes appelés pour aider dans les rizières. En effet Ici c’est la pleine mousson et toute la région s’affaire à la plantation du riz. Donc laissons nos chaussures au bord de la route et allons mettre les pieds dans la boue !

Les locaux font ça avec une telle maitrise et rapidité, c’est impressionnant ! Apparemment nos lignes n’étaient pas assez régulières et les gens du village se seront bien moqués de nous ! Un moment inattendu, rempli de sourires, certes nous n’étions pas les meilleurs, mais qu’est ce qu’on a rit !

 

Après quelques heures à sillonner les alentours,  j’abandonne mes compagnons et me rends à la plantation du fameux poivre.

La ferme « Sothy’s Pepper farm – Kampot pepper ».  Est étalée sur un domaine de 3 Hectares qui produit, en plus du poivre, des mangues, des durians et des mangoustans

En arrivant sur place je suis accueilli par Darryl, ce dernier commence par me présenter la ferme et surtout le produit phare de leur production : « le poivre de kampot ».

Voila à quoi ressemble une plantation de poivre :

Ce plan de poivre produit à lui seul les poivres : verts, blanc, noir et rouge. La couleur des grains est fonction de la maturité et de la préparation que l’on apportera aux grains :Le poivre vert correspondant aux jeunes baies pas encore arrivées à pleine maturité souvent utilisées fraiches pour  cuisiner.

  • Le poivre noir correspondant aux baies arrivées à mi-maturité, fermentées puis séchées.
  • Le poivre rouge est la baie arrivée à pleine maturité.
  • Le poivre blanc est la baie arrivée à pleine maturité et débarrassé de sa carapace.

La description du poivre n’étant pas le sujet que je souhaite aborder, venons-en à la suite de l’article. Selon les dires de Darryl, aucun pesticide ou engrais chimique n’est utilisé dans la plantation, j’étais donc curieux d’apprendre leurs méthodes pour en quelques sortes « soigner les plantes ».

Que ce soit pour fertiliser ou éloigner les insectes tout est naturel et préparé sur place notamment grâce aux différentes variétés qu’ils produisent à la ferme.

Le premier est un répulsif utiliser afin d’éloigner les insectes des plants de poivre. Il est réalisé à partir des feuilles du Margousier ou Azadirachta indica que l’on trouve un peu partout en Asie sous le nom de « Neem tree ».

Parties utilisées : Feuilles

Préparation : Macération dans de l’eau pendant 2 semaines.

Utilisation : – Pulvérisation sur les plantes pour éloigner les insectes

Le Neem tree est également utilisé dans la médecine traditionnelle ayurvédique  et dans la cuisine khmer .

Ils utilisent également ces 2 petites bouteilles, qui contiennent des « micro organismes efficaces » plus exactement de type EM-1 et EM-5. Les micro organismes sont 100% Naturels et sont en quelques sortes un purin d’orties amélioré préparé à base des différents types de déchets organique de la ferme. Ils seront préparés sous forme de macération ou de compost.

Voici plus d’infos concernant les EM ici

http://permaforet.blogspot.de/2013/09/bokashi-dautomne-me.html

Préparation : Diluer dans de l’eau (1cl/L).

Utilisation : Arrosage des plantes pour activer la fertilisation & Activateur de Compost

Ensuite Darryl me dirige vers un de leur jardin test qui contient quelques plantes médicinales.

 

 

 

La plante qui attirera mon œil curieux est celle annotée  « Magic tree ».

Cette plante est plus communément appelée « le Moringa »

Parties utilisées: Toutes les parties de la plante sont utilisables mais de préférences les feuilles. Les graines serviront à produire de la poudre.

Préparation: En infusion pour les feuilles

 

Utilisation : Sur l’instant Darryl me dit que cette plante est bonne pour tout ^^  Après quelques recherches en effet :  Le Moringa est Extrêmement riche en vitamines, acides aminés, minéraux et est recommandé pour :

  • Les soins cutanés,
  • Le renforcement des défenses immunitaires et des capacités cognitives,
  • Aider à la digestion et au transit
  • Aider à combattre le diabète

Concernant le Moringa Darryl m’a conseillé ce site : http://www.treesforlife.org/our-work/our-initiatives/moringa (En anglais) , pour les francophones j’ai trouvé ce site : http://www.adaa-ase.com/moringa-utilisations-recettes.php

Darryl fut très coopératif et très enthousiaste pour partager son expérience et ses connaissances. Malheureusement je dois reprendre la route, je profite de la fin de ma visite pour lui proposer quelques graines Kokopelli. Je suis sur qu’il en fera bon usage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Or koon !

A bientot!

 

ENGLISH

Here I am finally back in a real “home” and with too many articles to write…Indeed because I have gathered enough information to show you some other discoveries, Here is the first that I could not write during my trip! With a little delay, but “better late than never …”

Hop hop! Let’s start!

There I was in the south of Cambodia, in the region of Kampot where I chose to settle down for few days; more exactly I found accommodation in the small town of Kep.

This region of Cambodia is world renowned for it’s pepper, one of the best if not the best in the world. Anyway, I highly recommend tasting the famous “crab with Kampot pepper “, even after all this time my belly is still grumbling!

Together with two other travelersI met at the guesthouse, our aim;to walk around the rice paddies and meet local people. I was also keen to visit one of the farms that cultivates the region’s black gold.

Let’s go!

On the road we were called to help in the rice fields. Indeed there it was in full monsoon and the whole area was busy planting rice. So we left our shoes at the side of the road and set foot in the mud!

 

The locals do that with such mastery and speed, it’s impressive! Apparently our lines were not regular enough and the people of the village must have made fun of us! An unexpected moment filled with smiles, certainly we were not the best, but what a good vibe!

After a while in the rice fiels, I finally arrived to the plantation of the famous pepper.

The farm “Sothy’s Pepper farm – Kampot pepper”. It is spread over 3 hectares of field which  also produces mangoes, durian and mangosteen.

When I arrived on site, I was welcomed by Darryl who first introduced me to the farm and, of course, the famous “Kampot pepper”.

This is what a pepper plant looks like

This pepper plan produces peppers: green, white, black and red. The color of the grain depends on the maturity and the preparation that is given to it:

  • The green pepper corresponds to the young berries not yet arrived at full maturity, often used fresh for cooking.
  • The black pepper corresponds to the berries that have reached mid-maturity, fermented and then dried.
  • The red pepper is the berry that has reached full maturity.
  • The white pepper is the berry that has reached full maturity and has been removed from its carapace.

Here is a photo that highlights the green and red berries.

As the description of pepper is not the subject I wish to discuss, let us come back to the rest of the article.

According to Darryl, no pesticide or chemical fertilizer are used in the plantation, so I was curious to learn few of their methods to somehow “heal the plants”.

Whether it is to fertilize or keep insects away everything is natural and prepared on site

The first is a repellent used to keep insects away from pepper plants. It is made from the leaves of the Neem tree or Azadirachtaindica

Parts usedLeaves 

Preparation: Maceration in water for 2 weeks.

Use: – Spraying on plants to keep insects away

The Neem tree is also used in traditional Ayurvedic medicine and Khmer cuisine.

They also use these 2 small bottles, which contain “effective microorganisms” more exactly of type EM-1 and EM-5. The microorganisms are 100% natural and are some sort of an improved nettle manure prepared based on different types of organic waste from the farm. They will be prepared in the form of maceration or compost.

Here is more info about the MS here

Http://permaforet.blogspot.de/2013/09/bokashi-dautomne-me.html

 

Preparation: Dilute in water (1cl / L).

Use: Watering plants to activate fertilization & Compost Activator

 

 

Then Darryl leads me to one of their test gardens which contains some medicinal plants.

The plant that attracts my curious eye is the annotated “Magic tree”.

This plant is more commonly called “Moringa”

Parts used: All parts of the plant are usable but the preferenceisthe leaves. The seeds will be used to produce powder.

Preparation: An infusion for leaves (dried leaves)

Use: In that instant Darryl tells me that this plant is good for everything ^^ After some research indeed. With some research moringa is extremely rich in vitamins, amino acids, minerals and is recommended for:

  • Skin care
  • Strengthening immune defenses and cognitive abilities
  • Assists in digestion and (transit?)
  • Helps to combat diabetes

For more information about moringa Darryl advised me to go to this site: http://www.treesforlife.org/our-work/our-initiatives/moringa (In English)

Darryl was very cooperative and very enthusiastic about sharing her experience and knowledge. Unfortunately I had to take the road again. At the end of my visit I donated some Kokopelli seeds. I’m sure they’re in good hands here!

Or koon!

See you soon!